Skip to Main Content / Passer au contenu
 

Bénévoles en vedette

À Parlons sciences, notre engagement auprès de la jeunesse canadienne en apprentissage de la science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) est largement supporté par plus de 3500 bénévoles à travers le pays.


Possédant des compétences de tous genres et issus d’un vaste éventail de parcours scolaires en STIM, les bénévoles de Parlons sciences contribuent de plusieurs manières – que ce soit en personne lors des événements de Parlons sciences et des activités de sensibilisation aux sciences, virtuellement par le biais de CurioCité, ou en s’impliquant auprès du conseil d’administration.

Poursuivez votre lecture pour découvrir une portion de nos bénévoles talentueux.

Prêts à vous lancer en tant que bénévole de Parlons sciences?

Découvrez comment vous pouvez vous impliquer Comment nos bénévoles ouvrent des portes sur des avenirs prometteurs

 


 

Leena AlShenaiber, bénévole à Sensibilisation Parlons sciences à l’Université McMaster (Ontario)

2017-05-18 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Leena AlShenaiber

Leena anime non seulement des activités Parlons sciences, mais elle contribue aussi au programme en ligne en publiant des textes sur les activités axées sur les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques (les STIM).

Bénévole à Parlons sciences depuis : décembre 2015

Domaine d’études : sciences intégrées de niveau II, concentration en biologie

Moment d’inspiration : J’ai piloté les plateformes Parlons sciences sur les réseaux sociaux à McMaster, et j’ai été émerveillée et inspirée par la réaction des gens de tous acabits — la passion pour les sciences est vraiment généralisée!

Activité bénévole favorite à Parlons sciences : J’adore faire du bénévolat à l’hôpital pour enfants affilié à mon université pour le programme communautaire de Sensibilisation Parlons sciences.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Selon moi, il est très important d’exposer les enfants aux multiples carrières possibles dans le domaine des sciences, et de faire comprendre aux petits toutes les occasions qui s’offrent à eux dès un très jeune âge. Et c’est exactement ce que permettent les programmes et contenus scientifiques de Parlons sciences, en plus de me donner l’occasion de vivre ma passion pour la science et l’enseignement!

Un fait qui m’amuse : J’ai eu la chance de gérer le site de Sensibilisation Parlons sciences et celui du programme Parlons sciences à l’Université McMaster, et j’ai adoré mon expérience!

Amanda Obodovsky (Papadimos), bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à Calgary, en Alberta

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Amanda Obodovsky PapadimosAmanda souhaite inspirer des élèves à se diriger vers une carrière en sciences. Explorez dans CurioCité quelques-unes des nombreuses carrières qui se fondent sur la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : environ sept ans

Titre du poste : Analyste sismique, Divestco

Moment d’inspiration : Je réalisais dans une classe de maternelle une activité de ma propre invention intitulée « Flotter ou couler »; je laissais tomber dans un bac rempli d’eau des articles que l’on utilise couramment à la maison, et les enfants devaient deviner lesquels allaient couler ou flotter. C’était si fascinant et inspirant de voir des enfants de cinq ans s’enthousiasmer pour la science et apprendre les fondements de la densité. 

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Les impacts météoritiques! Des balles et des billes qu’on laisse tomber dans un bol de farine créent des cratères d’impact et toute une surface à nettoyer ensuite, mais on s’amuse tant!

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’aime voir la science inspirer les jeunes et susciter leur enthousiasme. Ce regard qui s’illumine lorsqu’ils apprennent quelque chose qui leur apparaît extraordinaire et prodigieux. J’espère que par mon travail, d’autres s’orienteront vers une carrière scientifique.

Fait amusant : Durant mes études de maîtrise, j’ai découvert et nommé trois astéroïdes de la ceinture principale. Ce sont : (263251) Pandabear, (262536) Nowikow et (254422) Henrykent.

Thomas McIntyre, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de l’Alberta

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Thomas McIntyreThomas est heureux de voir des étudiants réussir dans le domaine des sciences. Vous aussi pouvez devenir bénévole! Consultez notre page Web sur le bénévolat pour vous informer des différentes façons de participer.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 1 an

Titre du poste : Chercheur scientifique en imagerie par résonance magnétique, Université de l’Alberta

Moment d’inspiration : La liste est tout simplement trop longue. L’un de ces moments qui m’ont laissé une plus vive impression se situe dans le cadre d’une activité bénévole dans une colonie métisse. J’ai reçu un accueil très chaleureux dans la communauté, et les enfants étaient enchantés de vivre une expérience de sensibilisation. Les [élèves] riaient durant une chasse aux insectes, et l’activité qui consistait à faire pousser des plantes les a captivés. C’était agréable de les regarder apprendre.

Un autre moment est associé au camp d’été de Frontier College alors qu’en qualité de moniteur en sciences, j’ai présenté aux enfants l’application de la science dans le monde réel. Ils ont particulièrement aimé le « dentifrice d’éléphant » — la pâte gluante (gak) aussi! Les enfants ont soif d’apprendre, et nos activités de science pratique le prouvent hors de tout doute!

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : L’électricité et le magnétisme, suivie du « dentifrice d’éléphant », puis des fusées Alka-SeltzerMC.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’aime voir les yeux des enfants s’illuminer de plaisir lorsqu’ils réussissent les expériences de science qu’ils entreprennent. Les rires et l’enthousiasme sont en prime!

Fait amusant : Mes animaux préférés sont le rorqual à bosse, les tortues et les chats. Ma couleur de prédilection est le rouge.

Billy Nicoll, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à Cambridge Bay, au Nunavut

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Rachael HemsBilly crée, dans le territoire nordique du Nunavut, une atmosphère ludique dans laquelle les sciences pratiques prennent vie pour les étudiants.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 2 ans

Titre du poste : Gestionnaire des résidences, Collège de l’Arctique du Nunavut

Moment d’inspiration : L’an dernier, nous avons organisé une activité de fin de semaine au Collège de l’Arctique, à Taloyoak, au Nunavut, dont le programme comprenait une expo-sciences, des stations thématiques et une grande marmite de ragoût de caribou. L’activité elle-même s’est très bien déroulée, mais le meilleur moment pour moi s’est produit lorsque nous remballions le matériel : des jeunes sont venus en grand nombre nous remercier pour ces journées agréables, sans avoir été incités par leurs parents ou leurs enseignants.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Difficile de trouver mieux que l’activité des « mitaines de saindoux » dans laquelle on utilise du lard comme isolant. Cette activité est très pertinente dans le contexte nordique et fort amusante pour les enfants.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Lorsque j’étais enfant, mon père occupait un poste à l’Université de Waterloo, une chance pour moi, parce que j’ai souvent eu l’occasion de participer à des activités « portes ouvertes » de l’université, des camps de science et des voyages de sensibilisation. J’ai toujours été particulièrement captivé par la combinaison de jeu, d’expérimentation et d’apprentissage qu’offraient ces activités. Je fais du bénévolat pour Parlons sciences parce que c’est agréable de voir des enfants manifester le même genre d’enthousiasme dans mon territoire actuel de résidence au Nunavut.

Fait amusant : Si un jour vous vous trouvez sur l’océan Arctique, observez la luminosité des nuages. Si vous vous déplacez en motoneige et que vous n’avez pas envie de plonger à l’eau, méfiez-vous des nuages noirs à l’horizon. Par ailleurs, si vous êtes à bord d’une embarcation et que vous n’avez pas envie de couler, prenez garde aux nuages très clairs. La luminosité des nuages change selon la réflectivité de la glace et de l’eau libre. Les nuages noirs — que l’on désigne parfois par le nom de « ciel d’eau » — signalent la présence sous eux d’une grande étendue d’eau libre sombre. Les nuages clairs — ou « reflet des glaces » — révèlent que de la glace réfléchissante se trouve en dessous. Il s’agit d’une astuce intéressante dont l’emploi se maintient toujours dans les voyages sur l’océan Arctique. Cela dit, les nuages ne vous indiqueront pas à quel endroit se trouvent les plaques de glace ou les nappes d’eau libre plus petites, ou encore à quel point la glace est mince; il vous faut donc aussi diriger votre regard vers le bas...

Linda Jewell, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences et CurioCité

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Linda Jewell Linda est une bénévole de longue date de Parlons sciences. Elle inspire les jeunes depuis plus de dix ans par ses activités à titre de bénévole des programmes Sensibilisation et CurioCité, et de coordonnatrice de site. Êtes-vous un ancien de Parlons sciences qui aimerait reprendre le contact? Écrivez-nous aujourd’hui!

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 10 ans

Poste actuel : Chercheuse scientifique (pathologie des plantes), Agriculture et Agroalimentaire Canada

Moment d’inspiration : Durant mes études à l’Université de Guelph, j’ai présenté des activités au centre communautaire des résidences familiales situées sur le campus, qui étaient aussi mon milieu de vie. À la suite des premières activités, les enfants du voisinage se précipitaient vers moi chaque fois qu’ils m’apercevaient pour me demander quand nous pourrions « faire de la science » ensemble la prochaine fois. J’ai été très touchée par leur enthousiasme et leur véritable engouement pour ce que je faisais.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Un jour, je me suis rendue à l’école primaire d’une petite collectivité dans la région d’Ottawa. Cette école était si petite que nous tous de l’équipe de bénévoles avons été en mesure de travailler avec chacun des élèves en une seule journée.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Durant mon enfance, je n’avais aucune idée de ce que je voulais devenir, une fois adulte. J’aurais aimé qu’on me présente de façon plus détaillée ce que pouvait être une carrière scientifique, parce que je n’avais aucune connaissance du vaste éventail des professions où l’on utilise la science quotidiennement. En faisant du bénévolat pour Parlons sciences, j’espère pouvoir montrer aux enfants que la science n’est pas intimidante, qu’elle est passionnante et amusante, et qu’elle est présente pour une grande part dans toutes nos activités quotidiennes. Quels que soient nos passe-temps ou nos intérêts particuliers, une bonne connaissance de la science ne peut que nous rendre meilleurs.

Fait amusant : Lorsque j’étais coordonnatrice à l’Université de Guelph, le premier ministre Stephen Harper a participé à une de mes activités.

Shamisa Honarmand, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université McGill

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Shamisa HonarmandLe mentorat auprès d’élèves du secondaire est une expérience enrichissante tant pour les jeunes que pour les bénévoles de niveau postsecondaire. Découvrez les nombreux avantages du bénévolat à Parlons sciences.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 1 an

Domaine d’études : candidate au doctorat au Département de génétique humaine de l’Université McGill

Moment d’inspiration : Mon mentorat auprès d’élèves du secondaire a été très enrichissant; j’ai beaucoup aimé offrir à ces derniers de la rétroaction sur leurs projets scientifiques en prenant appui sur les compétences que j’ai acquises pendant mes études doctorales.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : J’aime bien agir comme mentor auprès des jeunes du secondaire. Je trouve intéressant de les voir se passionner pour le travail en laboratoire de biologie moléculaire lorsqu’ils nous visitent pour la première fois.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’acquiers une bonne expérience tant en mentorat qu’en résolution de problèmes. Le bénévolat est une bonne chose pour la collectivité, et il procure un sentiment naturel d’accomplissement.

 Fait amusant : J’adore cuisiner, faire du sport et manger du chocolat!

Mazen Saleh, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université Laurentienne

2017-03-27 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Mazen SalehEn tant que membre du corps enseignant de l’Université Laurentienne, Mazen met à profit ses connaissances et son expérience en inspirant les élèves du secondaire qui viennent visiter son laboratoire.

Apprenez-en davantage sur notre programme de sensibilisation à l’Université Laurentienne.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 5 ans

Emploi du temps : professeur agrégé et directeur

Moment d’inspiration : J’ai vécu un moment inspirant il y a six mois, alors que j’étais dans une épicerie du secteur sud de Sudbury. Une jeune fille de 11e année (4e secondaire) m’a abordé pour me poser des questions sur les virus. Elle était très intéressée par le sujet, souhaitant savoir comment les virus causent des maladies. Je lui ai parlé quelques minutes de maladies virales, et je voyais son grand enthousiasme dans ses yeux alors que je lui expliquais certains faits entourant les infections virales. Cet échange m’a beaucoup inspiré.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : J’aime beaucoup rencontrer les élèves du secondaire qui viennent nous visiter à l’Université, et leur faire visiter mon laboratoire.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? J’adore transmettre ma passion pour la science aux générations de demain.

Rachel Hems, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences et CurioCité à l’Université de Toronto

2017-03-24 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Rachel HemsRachel Hems, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences et CurioCité à l’Université de Toronto

Rachel a accru la portée de sa présence auprès des jeunes en devenant rédactrice bénévole pour CurioCité.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 3 ans

Domaine d’études : Doctorat en chimie de l’atmosphère

Moment d’inspiration : J’ai animé quelques activités de fin de semaine dans une bibliothèque du voisinage, et j’ai été très touchée de voir les enfants participer et se passionner pour la science à l’extérieur des salles de classe.

Article préféré de CurioCité :Thundersnow: Winter Thunderstorms (Orages de neige : orages d’hiver — en anglais)

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Météomagie

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? C’est si amusant de sensibiliser à la science! Je prends plaisir à partager ma passion et mon enthousiasme pour la science, et à montrer aux élèves et aux adultes que la science, plus particulièrement la chimie, est passionnante. Dans mon rôle actuel de bénévole pour CurioCité, j’aime explorer des aspects « cool » de la science pour ensuite écrire à leur sujet et publier ces articles en ligne afin de joindre un auditoire plus vaste.

Fait amusant : Je suis montée deux fois au sommet de la tour du CN à Toronto. Elle s’élève à 553 mètres et compte 1 776 marches!

Kofi Adasi, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences et CurioCité à l’Université de l’Alberta

2017-03-23 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Kofi Adasi

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 3 ans

Titre du poste : Coordonnateur des essais du projet INFORM (Improving Nursing Home Care through Feedback On PerfoRMance — amélioration des soins infirmiers à domicile par la rétroaction sur le rendement) dans le cadre du KUSP (Knowledge Utilization Studies Program — programme d’études sur l’application des connaissances), faculté des sciences infirmières, Université de l’Alberta

Moment d’inspiration : Répondre aux questions scientifiques judicieuses des élèves et des étudiants.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Le parc jurassique.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Pour partager des connaissances et motiver les jeunes pour la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM).

Pour en savoir plus sur la carrière de Kofi, lisez son profil de carrière de CurioCité (en anglais).

Michael Jensen, professionnel bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à Oshawa, en Ontario

2017-03-13 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Stephanie HalmhoferMichael a commencé à faire du bénévolat durant ses études à l’Université Western, à London, en Ontario. Il a poursuivi ses activités de bénévole pour Parlons sciences après avoir obtenu son diplôme.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : octobre 2009

Titre du poste : Résident en physique médicale, hôpital Lakeridge Health

Moment d’inspiration : À l’occasion d’une visite dans une école, nous étions quelques bénévoles qui passaient d’une classe à l’autre pour présenter différentes activités. Mon activité consistait à extraire l’ADN d’une banane. Les élèves ont terminé l’activité avant la fin de la période, et je les ai donc invités à poser des questions sur les sciences. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Eh bien, les élèves avaient gardé à l’esprit quelques-uns des commentaires que j’avais faits sur la génétique durant l’activité, plus particulièrement sur le clonage, et les questions ont fusé! J’ai été stupéfait de constater que le fait de réduire des fruits en purée a pu susciter une discussion si animée au sujet du clonage avec des élèves du primaire.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : Les machines de Rube Goldberg. C’est fascinant de voir la créativité et l’enthousiasme dont font preuve les élèves lorsqu’ils construisent leurs étranges engins.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? D’abord et avant tout, je passe des moments agréables et enrichissants à partager ma passion pour la science. J’aime animer des activités pratiques qui présentent la science d’une manière inspirante qui stimule la participation. Cela me permet de ressentir de nouveau la fascination et l’émerveillement à l’origine du choix que j’ai fait de me diriger vers une carrière en science. Puis, il y a l’aspect « service à la collectivité » : sortir la science des laboratoires et la rendre accessible, et proposer aux jeunes des activités en STIM auxquelles ils n’auraient pas accès autrement.

Fait amusant : J’ai un jour participé comme bénévole à une activité de Parlons sciences à bord du traversier MS Chi Cheemaun qui était à quai à Owen Sound, en Ontario.

Êtes-vous un ancien bénévole de Sensibilisation Parlons sciences qui a terminé ses études et aimerait poursuivre cette expérience? Communiquez avec Jenna Friedt, notre coordonnatrice du bénévolat par les professionnels, à jfriedt@letstalkscience.ca, pour vous renseigner sur les différentes façons de maintenir votre participation à Parlons sciences.

Stephanie Halmhofer, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences et CurioCité

2017-01-20 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Stephanie HalmhoferStephanie est bioarchéologue et bénévole à Parlons sciences, où elle transmet sa passion pour son domaine et cherche à inspirer les jeunes femmes.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 2 ans

Emploi du temps : candidate à la maîtrise à l’Université de Toronto, et bioarchéologue chez In Situ Consulting

Apprenez-en davantage sur le travail de Stephanie en bioarchéologie en lisant son profil de carrière sur le site de CurioCité! (en anglais seulement).

Moment d’inspiration : C’est arrivé lorsque j’étais dans une classe à l’occasion d’une journée « carrières », où j’ai fait des démonstrations sur l’ADN, puis expliqué comment la génétique est utilisée en archéologie. Les élèves avaient tellement de questions que nous avons presque manqué de temps à chacune des trois séances! Ce n’est pas facile de faire démarrer la discussion dans une classe de jeunes étudiants, voilà pourquoi c’était si exaltant de voir tant de jeunes exprimer leur intérêt en posant de si nombreuses questions.

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : J’adore écrire de petits articles pour le site CurioCité. Il s’agit d’un merveilleux portail qui regorge d’information amusante et intéressante sur une foule de sujets, et c’est formidable de pouvoir y contribuer.

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Je crois que c’est une excellente façon de faire comprendre aux jeunes non seulement à quel point la science est extraordinaire, mais aussi qu’il existe un très grand nombre de domaines scientifiques qui peuvent les intéresser. Je suis ravie d’avoir l’occasion de transmettre mon amour pour mon domaine de prédilection, la bioarchéologie, et j’espère pouvoir montrer au plus grand nombre de jeunes possible — et surtout aux jeunes femmes — que les sciences peuvent réellement soulever les passions!

Fait amusant : Votre squelette est en quelque sorte votre biographie — au fil du temps, il enregistre de l’information sur les endroits où vous avez habité, sur les aliments que vous avez mangés et même sur les emplois que vous avez occupés. Un bioarchéologue est un archéologue qui a été formé pour savoir comment « lire » un squelette, et en tirer de l’information qui lui permettra de reconstruire la vie telle qu’elle l’était dans le passé!

Jennifer Morgan, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université McMaster

2016-12-07 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Jennifer MorganJennifer contribue à changer l’attitude des jeunes à l’égard des sciences. Dans son travail de bénévole, elle voit l’incidence qu’ont ses activités de chimie et de physique sur les élèves qu’elle côtoie.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : octobre 2015

Domaine d’études : doctorat en chimie, avec une spécialisation dans le domaine des polymères et des silicones

Moment d’inspiration : « Je suis particulièrement inspirée lorsque je vois les enfants s’amuser, surtout après qu’ils aient insisté sur le fait qu’ils détestent les sciences. Étant donné leur attitude initiale envers l’activité proposée, il est étonnant de voir comment des sujets qu’ils perçoivent d’abord comme difficiles et ennuyants se transposent en activités plaisantes qui les font complètement changer d’opinion, au point qu’ils en redemandent! » [traduction]

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : « Les activités de chimie et de physique sont mes préférées; j’ai beaucoup aimé réaliser celles de la lampe à lave (Lava lamp) et du lancer de la pièce de monnaie (Coin drop with a twist) avec les jeunes. » [traduction]

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? « J’adore travailler avec les enfants. C’est l’occasion parfaite pour moi de leur transmettre mes connaissances et de les encourager à considérer une carrière en sciences. J’adore voir tous ces visages illuminés par l’enthousiasme et la joie, lorsque les jeunes commencent à comprendre la science qui prend vie sous leurs yeux. » [traduction]

Fait amusant : « Lorsque je ne suis pas en train de concocter des silicones en laboratoire, j’aime bien cuisiner des desserts à la maison. Les rencontres hebdomadaires avec mon groupe scientifique me donnent une excuse pour m’amuser en cuisine — je suis chimiste de laboratoire le jour, et chimiste culinaire le soir! » [traduction]

Ryan Izyk, bénévole pour Sensibilisation Parlons sciences à l’Université de Calgary

2016-11-14 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Ryan IzykÉtudiant au Département d’enseignement, Ryan Izyk acquiert une expérience pédagogique précieuse grâce à son bénévolat au programme Sensibilisation Parlons sciences. Visitez notre page sur les bénévoles pour découvrir tous les avantages que procure le bénévolat chez Parlons sciences.

Bénévole pour Parlons sciences depuis : 1 an

Domaine d’études : baccalauréat en mathématiques et en enseignement

Moment d’inspiration : « J’étais bénévole pour le Défi Parlons sciences l’an passé, et les classes d’une école sont venues nous visiter, dont celle de l’enseignant auquel j’ai été jumelé dans le cadre du programme de partenariat. Les jeunes étaient si heureux de me voir — ils faisaient grand cas du fait que j’étais “leur” bénévole devant les autres élèves de l’école. J’étais ravi de voir à quel point ils s’investissaient dans les activités, et de penser que j’avais peut-être contribué à leur faire aimer les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques! » [traduction]

Activité bénévole favorite chez Parlons sciences : « Le programme de partenariat avec un enseignant [qui jumelle un bénévole au même enseignant et sa classe pendant toute l’année scolaire] est ce que je considère le plus amusant et enrichissant de toute mon expérience avec Parlons sciences jusqu’ici. C’est merveilleux d’apprendre à connaître l’enseignant et ses élèves, et de cultiver des relations avec eux. » [traduction]

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? « Être bénévole pour Parlons sciences est une excellente façon pour moi d’acquérir de l’expérience qui me sera très utile dans ma future carrière d’enseignant. C’est aussi très agréable d’interagir avec les élèves, et de leur montrer que les sciences sont vraiment intéressantes — nous en sortons tous gagnants! » [traduction]

Fait amusant : « Comme il existe environ 8*1068 façons d’organiser un jeu de cartes — un chiffre astronomique! —, on peut presque affirmer que jamais deux jeux bien brassés n’ont présenté la même séquence de cartes! » [traduction]

Mira Okshevsky, bénévole de CurioCité chez Parlons sciences

2016-08-19 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Grâce à des possibilités de bénévolat en ligne, on peut s’impliquer auprès de Parlons sciences, peu importe où vous vous trouvez, même au Danemark! Comment puis-je commencer à faire bénévolat pour CurioCité dès maintenant?


Mira OkshevskyJe fais du bénévolat auprès de Parlons sciences... depuis février 2016

Domaine d’études : Candidate au doctorat interdisciplinaire de nanosciences dans le domaine de la microbiologie à l’université d’Aarhus au Danemark.

Apprenez en plus sur Mira et en quoi consiste ses travaux de recherche sur CurioCité, par l’entremise des profils des chercheurs! (en anglais seulement)

Muse inspiratrice : J’ai été enchantée des réponses positives reçues pour mes articles « Cows vs Cars », surtout de la part d’autres scientifiques. La communauté scientifique semble convenir comme moi qu’il est important de communiquer les sciences au grand public, mais ce n’est pas toujours facile de trouver le temps de le faire.

Article préféré de Parlons sciences : Cows or Cars: Which one has the biggest impact on Climate Change? (en anglais seulement)

Pourquoi faire du bénévolat auprès de Parlons sciences? Mon but est de créer des ponts entre les travaux de laboratoire des scientifiques et la compréhension de la population de ces travaux. Il est important de pouvoir expliquer les concepts scientifiques de façon à ce qu’ils soient intelligibles pour tous. Le fait de rédiger des articles pour CurioCité me permet de mettre en pratique mes aptitudes à la communication scientifique, tout en permettant aux jeunes, je l’espère, de constater que les sciences sont importantes et accessibles pour eux.

Anecdote à mon sujet : Avant de m’intéresser à la microbiologie, j’ai étudié le design graphique à l’École d’art et de design de l’Ontario. Toutes sortes de routes peuvent mener aux sciences!

Anecdotes sur mon patelin :

  • Le Danemark se place invariablement au premier rang du Rapport mondial sur le bonheur des Nations Unies. Si on le mentionne à un Danois, il répondra probablement que cela s’explique par des « attentes trop faibles ».
  • La pâtisserie danoise s’appelle une Viennoiserieau Danemark. Allez savoir pourquoi!
  • Les LEGOS sont une invention danoise! Le mot est une contraction des mots danois « lege godt » qui signifient « bien jouer ».

 

Yousfi Nawres, bénévole de Sensibilisation pour Parlons sciences à l’Université de Moncton

2016-06-22 | Bénévoles en vedette, Featured Volunteers

Yousfi Nawres, bénévole de Sensibilisation pour Parlons sciences à l’Université de Moncton

Nos bénévoles sont déjà à pied d’œuvre à l’Université de Moncton, l’un des sites de Sensibilisation Parlons sciences les plus récents.

Je fais du bénévolat auprès de Parlons sciences depuis : Depuis une semaine presque

Domaine d’études : Génie civil

Moment inspirant : Un vieil homme en fauteuil roulant, âgé de 91 ans, était curieux de voir les vidéos de réalité virtuelle lors de l’événement Skills Canada. Il était tellement heureux, comme un petit enfant.

Activité de bénévolat préférée de Parlons sciences : Utilisation des jeux pour sensibiliser les enfants

Pourquoi faire du bénévolat pour Parlons sciences? Je fais beaucoup de bénévolat et j’aime beaucoup travailler avec les enfants. Dans mon travail pour Parlons sciences, j’utilise mes connaissances scientifiques et mon expérience professionnelle pour sensibiliser les enfants à l’importance de l’ingénierie, la science et technologie en utilisant des approches faciles et amusantes. C’est un plaisir de transmettre mes connaissances à une autre personne qui sera prochainement la dynamo de la société.

Fait amusant : L’ambiance dans le travail en groupe, l’échange des idées, la communication avec les autres, se rapprocher des enfants et comprendre comment ils réfléchissent est un grand plaisir.

[12 3  >>