Parlons sciences au Népal

2017-07-19

Serena McDiarmid, le majestueux paysage du Népal en arrière-planCette année, Sensibilisation Parlons sciences a fait rayonner l’enseignement des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (les STIM) à l’international — jusqu’au Népal! — grâce à la bénévole Serena McDiarmid. C’est lorsqu’elle a commencé à faire du bénévolat pour le programme Sensibilisation Parlons sciences en 2013, pendant ses études de premier cycle à l’Université de Waterloo, que Serena s’est découvert une passion pour les sciences, le bénévolat et l’éducation.

Or, au cours de sa dernière année à l’Université Wilfrid Laurier, Serena a été invitée à animer des séances de formation au Népal. En collaboration avec un enseignant, elle a conçu un atelier visant à montrer aux éducateurs comment préparer et présenter des cours sur les STIM axés sur l’enquête et les activités pratiques.

« Un des ateliers les plus appréciés portait sur la science entourant le vol des aéronefs, explique-t-elle. L’atelier a commencé par la lecture de L’avion de Julie, un conte de Robert Munsch, après quoi nous avons demandé aux participants quelles étaient les forces qui agissent sur l’avion de Julie, et quelles caractéristiques aident un appareil à voler avec efficacité. À la lumière de ces questions, les participants ont ensuite construit des avions en papier et les ont mis à l’essai pour voir lequel pourrait parcourir la plus grande distance. L’expérience a été une merveilleuse démonstration des conditions nécessaires au vol, mais a surtout démontré la puissance d’activités pratiques pour éveiller l’intérêt des élèves envers les STIM. » [traduction]

La lecture d’un conte avec un groupe d’enseignantsMais la présentation d’ateliers au Népal ne s’est pas déroulée sans quelques difficultés, qu’il s’agisse des divers niveaux de connaissance de l’anglais des participants, de l’heure de marche que Serena devait faire pour se rendre à l’école, fournitures sous le bras, ou du bruit incessant des avions qui décollaient à proximité et de la pluie qui martelait les toits en tôle. Mais Serena ne s’en est pas fait pour autant, assurée qu’elle était des bienfaits de ses ateliers.

« Tout comme moi et les autres bénévoles de Sensibilisation Parlons sciences, ces enseignants étaient animés d’une passion pour l’éducation, et résolus à avoir un impact positif sur la vie de leurs élèves, ajoute-t-elle. Les ateliers nous ont permis de présenter de nouvelles idées et stratégies d’enseignement des STIM afin que ces éducateurs dévoués puissent rehausser leur pédagogie et inspirer une nouvelle génération de scientifiques, de techniciens, d’ingénieurs et de mathématiciens. En côtoyant ainsi quelques dizaines d’enseignants, nous avons sûrement influencé la vie de centaines d’enfants. » [traduction]

Pour en savoir davantage sur le voyage de Serena au Népal, lisez son blogue à l’adresse https://msmcdiarmidgoestonepal.wordpress.com/ (en anglais seulement).

Sensibilisation Parlons sciences est un programme national qui permet aux jeunes et aux enseignants de tous les coins du pays de côtoyer d’extraordinaires bénévoles qui animent en classe toute une gamme d’activités stimulantes en sciences, en technologies, en ingénierie et en mathématiques (les STIM) pour les enfants de tous âges, de 3 ans jusqu’à la fin du secondaire.Pour plus d’information sur le programme Sensibilisation Parlons sciences, cliquez ici.

Les enseignants népalais font voler leurs avions en papier